LITUS SAMONI 3888

Uisse Uidne Lugeue, Malami Tu !

HEZ 'ZO ? Hezh a zo !

Ecoutez, fidèles, la Leçon du Ciel.

SAMONIOS, en celtique ancien, c’est HEVEN en breton, mais aussi SAMAIN (prononcé Sa’venn) en gaélique. Le mot signifie "Récapitulation de l’Eté", en même temps que "Semis, Germination" (on y retrouve, en effet, la racine indo-européenne semen).

Samonios est la plus importante des quatre grandes fêtes celtiques : elle marque le début et la fin de notre année. C’est en fait une "nuit-journée" qui n’appartient, symboliquement parlant, ni à une année, ni à l’autre, mais se situe hors du temps : elle est "l’espace" où les vivants peuvent communiquer avec les défunts et les divinités.

Samonios est placé sous le signe du gui ; il marque la fin de la saison claire et l’entrée dans la saison sombre, dans le monde nocturne des germinations.

Fête de la mort régénératrice, son rôle social est important puisqu’elle implique les membres des trois classes celtes : "tout homme qui ne vient pas lors de la nuit de Samain à Emain perd la raison ; et l’on dresse son tumulus et sa pierre le lendemain matin".

Dans les temps anciens de nos libres ancêtres, il s’agissait là d’une grandes manifestation annuelle qui durait sept jours (3 jours avant, le jour même et 3 jours après) et qui compor-tait des aspects religieux et sacrificiels, d’immenses festins et des jeux.

Nous reverrons cela ! ... Mais que disparaisse d’abord ce triste monde d’ignorance, de veulerie et de paresse !

Que la radieuse Étoile des Eaux Primordiales luise toujours pour vous, frères et sœurs de Bretagne-Armorique et des Gaules dans l'aube sereine des jours à venir !