LITUS MEDIOSAMONI 3889

Uisse Uidne Lugeue, Malami Tu !

HEZ 'ZO ? Hezh a zo !

Ecoutez, fidèles, la Leçon du Ciel.

LITUS MEDIOSAMONI en vieux-celtique cette célébration que l’on nomme MEDIOSAMONIOS en celtique ancien et Lid Mezheven en breton actuel, représente les "Liturgie du Solstice d'Été".

C'est une fête commune aux trois classes qui constituent le peuple celte. Elle appartient donc à Teutatès.
Fête du cycle cosmique et solaire, c’est la célébration du solstice d’été, du Soleil de Justice, celle des chevaux blancs du dieu solaire, des feux de joie, des fontaines.

C’est la fête du dieu que les Hellènes nomment Apollon, et que les Celtes honorent sous le nom de Belenos, de Grannos ("Soleil"), de Borvo ("le Bouillant"), de Loucetios ("le Brillant").

C’est la fête de Lugus Rotouertorios ("Rodwerzhour" en breton, c’est-à-dire "Celui-qui-meut-la-roue"). Fête de la maturité de la nature et des hommes, elle est aussi la fête du feu et de l’eau. Par le feu, on brûle la "Vieille", la saison morte.

C’est l’exaltation du cheval, dans un char ou dans une barque, l’association du dieu-cheval et du navire est constante. Le cheval soleil est fils de l’eau primordiale.

Epona, vierge protectrice des chevaux et des guerriers, est la conductrice du char solaire. Le roulement de tonnerre doit être attribué au galop du cheval ou au bruit du char divin, les sabots d’airain résonnent comme des cymbales. Ce sont les sabots du dieu du ciel Taranis-Sucellos, dieu tonnerre, père des jumeaux divins : Diuanno et Dinomogetimaros. Et le tonnerre est apparenté au Soleil (Lugus) ; l’éclair est le fouet du tonnerre, l’éclat du soleil ; c’est un cheval blanc, associé au soleil, qui tire son char.

Si Mediosamonios est bien la fête du Soleil, c’est aussi celle du dieu rouge, Rudiobos-Rudianos, le rouge étalon de l’Autre Monde, dont la crinière à trois pointes représente les trois phases de la lune.

Pour finir, sans doute est-il opportun de rappeler que le Feu est la représentation du Soleil sur la Terre. Et que ce dernier est le symbole du Principe de l’Universelle Energie, cette Unité primordiale dont les mondes sont composés, dont tout est fait, même nous autres, puisque la matière est de l’énergie condensée.